Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

lundi 22 mai 2017

Dormition du vénérable Shio de Mgvime (6ème siècle)



St. Shio of Mgvime.


Fêté le 9/22 Mai et Le Dimanche de la Tyrophagie

Il fut parmi les treize saints qui venus de Syrie prêchèrent la foi chrétienne en Géorgie. Ses parents étaient de pieux nobles qui donnèrent à leur fils une bonne éducation.

Quand il eut vingt-deux ans, Shio entendit parler des grands exploits spirituels de Saint Jean de Zedazeni et de ses disciples qui œuvraient dans le désert et il alla secrêtement leur rendre visite. Saint Jean promit de recevoir Shio comme disciple avec l'autorisation de ses parents. Mais quand il revint chez lui, il ne dit rien à ses parents de ce qui était arrivé.

Le temps passa et les parents de Shio entrèrent tous deux dans un monastère. Alors Shio vendit toutes ses possessions, distribua les profits qu'il en tira aux pauvres, aux veuves, aux orphelins et aux ermites, il libéra tous les esclaves de sa famille et s'en retourna vers saint Jean.

Saint Jean reçut Shio avec joie, le tonsura moine et le bénit pour qu'il reste au désert. Il y œuvra avec Saint Jean pendant vingt ans. Alors Jean reçut une révélation divine lui demandant de choisir douze disciples et de partir en Géorgie pour y faire croître la foi de son peuple. Shio fut un des douze disciples choisis pour le suivre dans cette sainte mission.
Ils arrivèrent en Géorgie et s'installèrent sur la montagne de Zedazeni. Puis, avec la bénédiction du Catholicos Evlavios et de saint Jean, ils se dispersèrent dans toute la contrée pour y prêcher la Parole de Dieu.
Selon les ordres de son instructeur, saint Shio s'installa dans les grottes de Sarkineti, près de Mtskheta et il commença à mener une vie ascétique très stricte. Il n'y avait pas d'eau et de nombreux animaux sauvages avaient élu domicile dans ces grottes. Mais les privations et les tribulations qu'il rencontra n'ébranlèrent pas la grande foi de Shio. Comme le prophète Elie, Shio reçevait sa nourriture de la bouche d'oiseaux qui la lui apportaient.
Un jour, après que Shio eût prié longtemps, une lumière rayonnante apparut soudain à l'endroit où il était. Et la Très sainte Mère de Dieu et saint Jean Baptiste se tenaient devant lui. Après cette visitation miraculeuse, il se mit à prier avec encore plus de zèle et il passa de nombreuses heures seul dans le désert.
Une autre fois, saint Evagre, alors gouverneur et conseiller militaire du roi Parsman alla chasser dans les montagnes de Sarkineti. Là, il rencontra saint Shio et étonnée de sa pitié, il résolut de rester avec lui. La nouvelle de sa conversion se répandit dans toute la Géorgie et de nombreuses personnes vinrent constater de leurs yeux les actions miraculeuses du vénérable père.

Un jour, saint Shio priait Dieu de lui révéler l'endroit où il désirait que soit construite une église. Il plaça un morceau de charbon ardent dans sa main, y mit de l'encens et fit comme si sa main était un encensoir. Puis il suivit la fumée tandis qu'elle s'élevait en volutes au-dessus du charbon ardent. A l'endroit où elle s'élevait droite comme une colonne, il prit son bâton, et marqua le sol où l'église serait construite.
Quand le roi Parsman entendit parler du changement radical de vie de son conseiller militaire, il fut grandement troublé et il erra dans le désert pour le trouver. Mais quand il vit la Grâce Divine briller sur le visage de saint Shio, il enleva sa couronne et s'agenouilla humblement devant lui. Avec révérence, saint Shio bénit le roi, l'aida à se relever et replaça la couronne sur sa tête. Suivant l'exemple du roi, toute la cour royale vint recevoir la bénédiction de saint Shio. Un noble qui avait une blessure à l'œil, s'agenouilla devant saint Shio, toucha de son œil les pieds du saint père et reçut immédiatement la guérison.
Un autre jour, le roi Parsman demanda à saint Shio s'il avait besoin de quoi que ce soit et il répondit: " O roi souverain, Dieu illumine le cœur des rois. Fais ce que te dit ton cœur!"
En guise de réponse, le roi donna beaucoup d'argent pour la construction de l'église du désert: les terres de quatre villages, un saint calice et un discos, une croix d'or et un Evangile finement décoré qui avait appartenu au saint roi Vakhtang Gorgasali ( ✝ 502).
Quand la construction de l'Eglise fut terminée, le roi y vint avec le Catholicos, plusieurs évêques et saint Jean de Zedazeni. Les hiérarques consacrèrent l'église nouvellement bâtie et une communauté monastique y grandit rapidement. Le nombre des moines œuvrant dans le monastère du roi Parsman atteignit presque deux milles. Beaucoup de gens visitaient cet endroit pour recevoir les bénédictions miraculeuses de saint Shio et ils étaient guéris de nombreuses maladies.
Saint Shio accomplit en effet de nombreux miracles: un jour, un loup qui rôdait autour du monastère avait ravagé un troupeau d'ânes. Quand saint Shio entendit cela, il pria Dieu de transformer le loup en protecteur du troupeau. A partir de ce jour, le loup resta paisiblement au milieu des autres animaux sans leur faire de mal.
Avec la bénédiction de son maître saint Jean de Zedazeni et du Catholicos de Géorgie, saint Shio rassembla ses disciples, leur indiqua la voie qu'ils devaient suivre, nomma Evagre son successeur en tant qu'higoumène et entra en réclusion dans un puits qu'il avait lui-même creusé. Là, il passa quinze ans en prières et jeûnes. Finalement, quand Dieu lui révéla que sa mort approchait, saint Shio reçut les Saints Dons et levant les mains aux cieux, il dit: " Seigneur, reçois l'âme de Ton serviteur!"
Plus tard, pendant une des invasions perses, les soldats du Shah Abbas découvrirent les reliques du saint père et les emportèrent en Perse. Cette même année, la Perse fut ravagée par une terrible épidémie de peste, et les envahisseurs effrayés rapportèrent les reliques au monastère de Shio-Mgvime.
Ô saint père Shio
Image de la repentance
Et offrande au peuple géorgien,
Supplie Dieu de nous accorder la paix
Et Sa grande miséricorde

in Archpriest Zakaria Machitadze,
Lives of the Georgian Saints
St. Herman of Alaska Brotherhood, 2006
Version française Claude Lopez-Ginisty

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire