Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

lundi 12 décembre 2016

SAINT HABIB (ABIBOS) MARTYR DE NEKRESI (6ème siècle)


Mémoire le 29 novembre/12 décembre

Saint Habib (Abibos ) de Nekresi a été l'un des treize Pères syriens qui sont arrivés en Géorgie, au 6e siècle, sous la direction de Saint Ioane de Zedazeni.

Avec la bénédiction de son instructeur, saint Habib a commencé son activité apostolique à Nekresi, village sis sur les collines de la région orientale de Kakheti. Pour ses actes vertueux, saint Habib a rapidement été consacré évêque de son diocèse.

Selon la chronique de La vie de Kartli, Saint Habib convertit non seulement les Géorgiens, mais aussi la plupart des tribus montagnardes, y compris les Daguestani-Didoiens, à la foi chrétienne orthodoxe. Abondant en zèle apostolique, saint Habib voyaga dans les villages de son diocèse, prêchant la vérité et demandant à tous de renforcer la vraie foi. Le temps où saint Habib a servi comme évêque a coïncidé avec une période sombre d'occupation par l'état perse de l'Est de la Géorgie. Les Perses firent de grands efforts pour implanter leur foi (le culte du feu) et ils érigeaient partout des autels où le feu brûlait sans discontinuer.

Un jour, dans le village de Rekhi, le saint hiérarque, trouva un groupe d'adorateurs du feu, qui forçaient les fidèles géorgiens à vénérer le feu. Il versa de l'eau sur les flammes pour les éteindre. Les prêtres païens furieux lièrent saint Abibos, le battirent cruellemen, l'enfermèrent, et signalèrent l'incident au marzban. Le marzban ordonna que l'évêque lui soit immédiatement amené.

Saint Habib était un ami du saint thaumaturge Siméon le stylite du Mont Admirable. Saint Siméon reçut un signe de Dieu de l'imminence du martyre de saint Habib et, afin de le consoler, lui envoya une lettre, une eulogie (une bénédiction - probablement un morceau de prosphore ou un autre objet sacré) et un bâton. Alors que Habib était escorté vers le marzban, dans le village de Ialdo, il rencontra un messager d'Antioche, qui lui présenta les cadeaux de saint Siméon. La lettre et les cadeaux réjouirent le saint hiérarque et lui donnèrent des forces pour son martyre. Ensuite, Saint Habib fut approché par un groupe de chrétiens qui offrirent de l'aider à s'enfuir, mais il refusa poliment.

Arrivé à Mtskheta, le saint pria à la cathédrale de Svetitskhoveli, ensuite il demanda que les gardes lui permettent de rencontrer saint Shio de Mgvime. Les Perses acceptèrent sa demande, et les frères spirituels se saluèrent avec amour et prièrent le Seigneur ensemble .

Saint  Habib fut amené devant le redoutable marzban et il lui fut demandé comment il pouvait oser lever la main contre le dieu perse. Il a répondu avec grand sang.froid, en disant: "Je n'ai pas tué un quelconque dieu, mais j'ai éteins un feu. Le feu n'est pas un dieu, mais une partie de la nature, qui est créée par Dieu. Votre feu brûlait du bois, et un peu d'eau suffit à l'éteindre. L'eau s'est avérée être plus forte. Votre fureur m'étonne. N'est-il pas humiliant d'appeler   dieu quelque chose qui n'a pas d'âme?" Furieux de cette réponse, le marzban a ordonné  l'exécution du saint hiérarque

Les bourreaux battirent le bienheureux Habib sans pitié et brisèrent son crâne à coups de pierres. Ensuite, ils traînèrent son corps à travers la ville, le jetèrent aux bêtes, et mirent près de lui un gardien pour veiller à ce que les chrétiens ne viennent pas le voler. Néanmoins, cette nuit-là, les prêtres et les moines de Rekhi vinrent, prirent le corps du saint martyr, et l'enterrèrent avec beaucoup d'honneur au monastère  de Samtavisi (situé à mi-chemin entre Gori et Mtskheta). Beaucoup de guérisons miraculeuses eurent lieu sur la tombe de saint Habib. Durant le règne du Prince Stepanoz de Kartli, les reliques incorrompues de Saint Habib furent transférées de Samtavisi au monastère de Samtavro  Mtskheta, selon le décret du Catholicos Tabori. Elles furent enterrées sous l'autel saint de l'Église de Samtavro.

Réjouis-toi, ô Eglise Géorgienne, 
tu as fleuri avec le sang versé 
par le saint hiéromartyr Habib, 
et tu as composé des hymnes 
pour quelqu'un qui est digne d'éloges.
 Tu glorifies Christ, Qui l'a couronné.
 Par son intercession, Seigneur Jésus-Christ, 
aie pitié de nos âmes!



Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints  
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA/2006

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire