Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

mercredi 12 octobre 2016

VÉNÉRABLE ONUPHRE (ONOPRE) de Gareji, le Thaumaturge (18ème siècle






Mémoire 29 septembre/ 12 octobre


Saint Onuphre {Onopre} de Gareji (Otar Matchutadzé dans le monde) a vécu et œuvré au 18ème siècle. C'était un aristocrate Kartlian célèbre pour sa richesse, son hospitalité et sa charité.

ASpirant à la vie ascétique, Otar portait un cilice sous ses vêtements élégants et priait sans cesse Dieu pour avoir la force de mener la vie monastique. Il révéla sa volonté à son épouse: "J'ai soif de quitter ce monde et de me rapprocher de Jésus-Christ, " lui dit-il.

"C'est pourquoi je te demande pardon pour tous mes péchés, à la fois volontaires et involontaires."

Son épouse fidèle consentit et lui permit d'aller en paix.

Otar voyagea avec ses deux fils aînés à Tbilissi, les bénit, et leur dit adieu pour la dernière fois. Puis il partit pour le monastère de Davit-Gareji, qui à l'époque était dirigé par le bienveillant higoumène, l'archimandrite Germain.

L'archimandrite Germain reçut Otar avec grande joie, et après un court laps de temps, il le tonsura moine sous le nom d'Onuphre.

Le bienheureux Onuphre était un homme pacifique, humble et très obéissant et un ascète infatigable. Il faisait vigile toute la nuit, et après les prières du matin, il allait vers le ravin et continuait à chanter des psaumes, versant des larmes sur ses transgressions passées. Il prenait un seul repas par jour, fait de pain et d'eau, après l'heure des vêpres.

Un jour, les Daghestanais attaquèrent le monastère de Davit-Gareji, pillèrent l'église, et emmenèrent plusieurs moines en captivité, y compris Onuphre, les prêtres Maxime et Joachim, et quatre diacres. Onuphre était le plus âgé d'entre eux. Les incroyants avaient prévu de le poignarder à mort, mais le Seigneur le protégea de leur plan diabolique. Selon la volonté du Dieu Très-Miséricordieux, Onuphre fut libéré et retourna au monastère. La confrérie était appauvrie après l'invasion, alors l'archimandrite Germain envoya saint Onuphre enmission pour demander l'aumône.

Il était difficile pour Saint-Onuphre de quitter le monastère, mais il obéit aveuglément à la volonté de son higoumène: l'ancien aristocrate se mit à aller de porte en porte, demandant la charité. A Tskhinvali dans Samachablo, saint Onuphre attira l'attention d'une foule de personnes menant un jeune homme possédé du démon. Le saint s'approcha d'eux et découvrit qu'ils amenaient le jeune homme à une diseuse de bonne aventure pour l'aider.

Avec amour et grande hardiesse saint Onuphre s'adressa à la foule en disant: "Mes enfants, un tel comportement n'est pas convenable pour les croyants chrétiens. Amenez-moi le jeune homme! "

La mère du jeune homme tomba à genoux devant lui, implorant de l'aide, mais saint Onuphre la fit lever et proclama: "Je suis venu avec en ma possession de la terre de la tombe de Saint Davit de Gareji. Cela aidera ton fils! "Il dissout une pincée de terre dans l'eau et la donna à boire au jeune homme, et il fut immédiatement guéri.

Saint Onuphre prit avec lui son plus jeune fils, Jean (Ioane), et revint au monastère avec une grande quantité de vivres.

Un jour, un certain arabe avec un œil blessé vint au monastère chercher de l'aide. Saint Onuphre lui lava les yeux dans l'eau de la source sacrée de Davit Gareji, et il fut immédiatement guéri.

Plus tard, saint Onuphre souhaita être tonsuré dans le mégaloschème. Le supérieur était hésitant, et il dit Onuphre de rester pendant vingt ou trente jours sur la tombe de saint Davit pour prier et supplier Dieu de révéler Sa volonté. Le saint y resta dans la prière, et après trente jours, Dieu révéla à l'l'higoumène que le Père Onuphre était vraiment digne de cet honneur.

Puis le moine du mégaloschème Onuphre fit vœu de silence et se mit à dormir sur un matelas en lambeaux. Sous ses vêtements, il portait une lourde chaîne, et il ne quittait sa cellule que pour assister aux offices divins.

Bientôt. le bienheureux Onuphre devint tellement épuisé qu'il ne pouvait plus se tenir debout. Les frères le supplièrent de se coucher sur un lit et de reposer sa tête sur un oreiller, mais le bienheureux Onuphre ouvrit la bouche pour la première fois depuis sa prise du vœu de silence et dit: "Je fais vœu de finir  mes jours sur cette natte."

Saint Onuphre endurait ses infirmités avec actions de grâces et répétait sans cesse la prière de Jésus. Quand les gens venaient pour recevoir sa bénédiction, il leur souhaitait la bienvenue, en disant: "Laisse-moi embrasser la frange de tes vêtements et te laver les pieds de mes larmes!"

Sentant que la fin de ses jours était proche, saint Onuphre communia aux Saints Dons et, dix-huit jours plus tard, lors de la fête de la Théophanie, il s'endormit dans le Seigneur.

Saint Onuphre fut enterré sur le côté sud de la tombe de Saint Davit de Gareji, près de la fenêtre de l'autel.

L'image de Dieu fut préservée en toi, saint Père Onuphre, car tu pris ta croix et suivis le Christ. Tu enseignas par ton propre exemple que la chair doit être rejetée comme transitoire, tandis que l'âme a besoin de beaucoup de soin étant immortelle. C'est pourquoi ton âme se réjouit avec les anges!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Lives of the Georgian Saints
de
l'Archiprêtre Zakaria Machitadze
in

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire