Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

lundi 17 octobre 2016

SAINT HIEROMARTYR EVDEMOZ, Catholicos-Patriarche de Géorgie († 1642)



Mémoire 4 /17 octobre

Saint Evdemoz a dirigé l'Église orthodoxe géorgienne au milieu du 17e siècle, durant le règne du roi Rostom-Khan (1632-1658), un géorgien qui s'était converti à l'islam.

Après avoir tué le roi de Kartli Louarsab II et chassé le roi de Kakhétie Teimuraz I, le shah persan Abbas Ier avait déclaré Rostom-Khan souverain d'un royaume unifié de Kartli-Kakhétie. Rostom essaya d'être accommodant dans ses politiques et de protéger les croyances et les traditions à la fois du shah persan et du peuple géorgien: il établit un salaire standard pour le clergé et construisit même des églises géorgiennes, mais la société se détériora quand même rapidement. Les vices humains devinrent monnaie courante, et les péchés comme ceux de Sodome et Gomorrhe se multiplièrent. La nation était tellement vaincue par le péché que même le clergé cessa de se comporter d'une manière conforme à son rôle donné par Dieu.

Mais le berger en chef de la nation géorgienne ne céda pas à la décadence morale de son troupeau, et il affronta cette crise avec conviction et courage. Plusieurs fois, il mena ses plus vaillants chefs militaires dans la révolte contre la Perse. A l'instar du Catholicos Evdemoz, plusieurs princes géorgiens se rebellèrent contre la politique pro-persans de Rostom-Khan et chassèrent l'influence islamique de leurs territoires.

Le Catholicos Evdemoz résista à la coutume islamique d'élever les héritiers du roi à la cour du shah depuis leur jeune âge. Il ne fut jamais trop intimidé par le roi pour exposer ses fautes et lui dire à chaque occasion propice: " Tu es le père naturel des musulmans, mais le parâtre des chrétiens"

Evdemoz était le père spirituel de la femme de Rostom-Khan, la fidèle Reine Mariam, fille de Manouchar Dadiani, prince de Samegrelo.

En raison des labeurs du saint Catholicos Evdemoz et de la reine Mariam, l'âme chrétienne du peuple géorgien ne fut pas entièrement éteinte. Les géorgiens construisirent des églises, écrivirent de la littérature spirituelle, et peu à peu retrouvèrent leur conscience nationale. Le Catholicos Evdemoz prêcha dans tout le pays et développa et mit en œuvre un plan pour amener le roi Teimuraz, qui avait été chassé par le shah Abbas, de retour sur le trône.

Naturellement Rostom-Khan se sentit menacé par la forte influence que le Catholicos Evdemoz avait sur les gens. En 1642, il arrêta le berger en chef du peuple géorgien et essaya de le convaincre, mais ni sa tendresse feinte, ni ses menaces n'entamèrent la ferme volonté de l'homme qui aimait le Christ et sa patrie par-dessus tout. Après son arrestation, saint Evdemoz critiqua le roi encore plus durement et appela le peuple à se soulever contre lui. Enfin Rostom-Khan ordonna que le Catholicos Evdemoz soit étranglé à mort dans sa cellule de prison, et comme une insulte subséquente, son corps fut jeté hors de la Forteresse de Nariqala (à Tbilissi) dans la direction des bains turcs.

Cette nuit-là, un groupe de chrétiens volèrent le corps du saint hiéromartyr. le  Catholicos-Patriarche Evdemoz et l'enterrèrent dans le coin nord-ouest de l'église d'Anchiskhati à Tbilissi.

Majestueux hiérarque de l'Eglise, yeux des martyrs, et étoile brillante, Ô saint Catholicos Evdemoz, supplie le Christ Dieu d'avoir pitié de nos âmes!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Lives of the Georgian Saints
de
l'Archiprêtre Zakaria Machitadze
in

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire