Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

lundi 4 juillet 2016

Saints martyrs royaux Archil et Louarsab (†1622)


Holy Royal Martyrs Luarsab and Archil


Mémoire le 21 juin/ 4 juillet




Lorsque le chef militaire musulman Marwan bin Muhammad (appelé "le sourd") assiégea la Géorgie au début du 8ème siècle, un certain Mir, frère aîné d'Archil, régnait sur Kartli. Les armées de l'impitoyable envahisseur pillèrent tout sur leur passage. Voyant cela, les frères couronnés Mir et Archil fuirent vers la Géorgie occidentale, et priant avec ferveur Dieu et la Très Sainte Génitrice pour avoir leur aide, ils se préparèrent pour la bataille.



Le Seigneur entendit les prières des frères emplis de foi: Une nuit, la Très Sainte Vierge apparut à saint Archil et lui dit: "Lève-toi, prends les armes contre les incroyants, car les saints anges seront tes compagnons et le Seigneur Dieu sera à vos côtés! "



Faisant confiance au Seigneur et à la grâce de la Très Sainte Génitrice de Dieu, Mir et Archil attaquèrent le camp de l'armée avec leur propre petite force et ils réussirent à chasser l'ennemi. Alors Dieu envoya une forte tempête de pluie, et la rivière déborda et noya les incroyants alors qu'ils traversaient. Le peu qui resta vivant fit son chemin vers la mer, dans l'espoir de parvenir à Constantinople, mais la main droite du Très-Haut les noya dans les eaux de la mer.



Le roi Mir, blessé dans la bataille et sa santé déclinant, désigna son frère Archil comme héritier du royaume géorgien. Archil resta à Kutaisi pendant douze ans, en luttant sans relâche pour réunifier son pays. Ayant libéré Kartli, le roi Archil commença à réunir les régions de Kakhétie, Tianeti, Egrisi, Abkhazeti et Samtskhe-Javakheti. Durant son règne, l'occupation arabo-musulmane ne s'étendit pas plus loin que Tbilissi et Mtskheta.



Alors que le pays qu'avait détruit Marwan se remettait encore, une nouvelle génération d'envahisseurs musulmans, sous la direction du Tchitchoum Asim, [1] ravagea Kartli et commença à marcher vers la Kakhétie. Saignant encore de ses blessures antérieures, la Géorgie n'eut pas la force de résister.



Le saint roi Archil décida de donner sa vie pour le peuple chrétien, et il se rendit auprès du chef musulman pour plaider pour une trêve. Tchitchoum Asim reçut le roi Archil respectueusement, mais il fut vite tenté de le tromper avec des discours flatteurs, et il exigea que le roi se convertisse à l'islam. Voyant clairement à travers la ruse du Tchitchoum, saint Archil lui dit: "Si j'écoute tes paroles, je vais souffrir la condamnation éternelle. Notre Dieu et Sauveur s'est sacrifié pour notre rédemption, donc je n'ai aucune raison de craindre la mort. Si tu choisis de me tuer, je me lèverai comme notre Seigneur et je Le glorifierai à nouveau! "



Le Tchitchoum furieux ordonna à ses serviteurs de jeter le roi Archil en prison et de le torturer pour sa foi sans compromis. Peu de temps après, un  musulman d'Arménie arriva. Il voulait se venger de prétendus torts causés à sa famille par l'un des ancêtres d'Archil. C'est pourquoi il chercha à trahir le juste roi en informant le Tchitchoum qu'Archil était issu de la lignée royale qui comprenait les rois Mirian et Vakhtang Gorgasali. En outre, il dit au Tchitchoum qu'Archil savait où le roi de Kartli Mir et l'empereur byzantin Héraclius avaient caché leurs richesses.



Le Tchitchoum convoqua le roi et lui dit: "Auparavant, j'admirais à la foispour ta gentillesse et ta beauté. Car je te considérais comme le plus avenant des hommes. Et maintenant, on m'a dit que tu es un descendant de la dynastie des grands Chosroïdes. Par conséquent, si tu m'obéis, tu jouiras d'une plus grande estime devant moi que quiconque. Ton royaume sera à toi, et le trésor de tes ancêtres te sera restitué une fois de plus. Dis-moi où les trésors de l'empereur grec Héraclius ont été enterrés, et ensuite convertis-toi à notre foi. Alors, tu seras comme nous, un fidèle du grand prophète Mahomet".



Saint Archil répondit à ce discours trompeur: "Je ne sais rien de l'endroit où le trésor grec fut caché, car j'étais très jeune quand Héraclius défila dans notre pays. Quant à mon père et mon frère, ils ont caché leur trésor dans la forteresse que Marwan a assiégée. Depuis ces derniers temps ce trésor a été conservé dans le pays des Grecs. Et en réponse à ta deuxième demande - de me convertir à ta foi, je te dis que je ne renierai jamais mon Seigneur, et je n'échangerai pas la vie éternelle future pour celle-ci qui passe rapidement ".



"Étais-tu là quand les Arabes ont été vaincus en Abkhazeti?" demanda Asim furieux.



Avec beaucoup de courage et de sang-froid, saint Archil répondit: " Le Donateur de Vie et Dieu créateur du ciel et de la terre  descendit du ciel pour sauver l'humanité et par sa mort pour tuer nos tueurs, nous accordant l'immortalité. Lui, le Tout-Puissant et victorieux, les renversa et les écrasa bien avant mon temps. "



Le Tchitchoum outragé Asim  hurla: "Si vous n'as pas envie de vie et de prospérité et que tu préféres espérer en celui qui est mort, il est approprié que tu meures!"



Les serviteurs du Tchitchoum escortèrent ensuite le roi vers son exécution. Le roi Archil demanda quelques minutes pour prier. Il s'agenouilla, leva les mains et remercia le Créateur, et pria notre Sauveur pour la protection de son Eglise et l'affermissement de la foi chrétienne en Géorgie. Puis il pria pour sa famille et pacifiquement, il inclina la tête devant les bourreaux.



La nuit, les serviteurs dévoués du roi vinrent en secret et volèrent le corps du saint martyr. Avec grand honneur ils enterrèrent ses saintes reliques dans l'église de Notkora, qu'il avait lui-même construite. Ceci advint en l'an 744. [2]


+
Saint Louarsab était le seul fils du roi Georges (Giorgi) X de Kartli. En l'an 1606 Louarsab fut couronné roi, à l'âge de quatorze ans. Dans la même année, Giorgi III d'Iméréthie (1606-1639) et Teimuraz I de Kakhétie (1606-1668) furent également couronnés rois.



En 1609, les Turcs et les Tatars de Crimée attaquèrent Kartli sans avertissement. A cette époque, le roi Louarsab était dans sa maison d'été, et il est probable qu'il aurait péri dans l'invasion sans le prêtre héroïque Théodore (Tevdore). Père Théodore trompa l'armée de l'ennemi en les conduisant dans la direction opposée du château de Tskhireti, et il gagna ainsi suffisamment de temps au roi Luarsab pour qu'il rassemble ses troupes et anéantisse les envahisseurs près de Tashiskari. le roi Louarsab avait seulement dix-sept ans à l'époque.



Pendant ce temps, le chef persan Shah Abbas I complotait pour capturer l'est de la Géorgie. Le Shah Abbas promit à Teimuraz tout le pays de Kartli en contrepartie de l'assassinat du roi Louarsab. De même, il offrit à Louarsab toute la Kakhétie en contrepartie de l'assassinat du roi Teimuraz. Mais les jeunes rois furent prompts à reconnaître le plan pervers du Shah et, selon la volonté de Dieu, la Géorgie fut sauvé de fratricide.



Shah Abbas, alarmé par la concorde entre les rois géorgiens, décida de les éliminer tous deux d'un seul coup: il invité les rois à aller à la chasse et complota pour les tuer pendant la chasse. Mais encore une fois les jeunes rois reconnurent les véritables intentions du Shah, et ils se jurèrent l'un à l'autre de "donner leurs âmes pour le Christ." Ils refusèrent l'offre du shah et proposèrent à la place de se réunir en confrontation ouverte. Ayant perdu le combat, ils s'enfuirent en Iméréthie, où le roi Georges (Giorgi) les reçut avec beaucoup de joie.



Le Shah Abbas dévasta les régions déjà dévastées de Kartli et Kakheti, puis campa près de Gori etexigea  du roi Georges qu'il livre Louarsab et Teimuraz. Quand le roi Geoges refusa, le shah perfide eut recours à un autre plan: il convoqua le précepteur de Louarsab, le Prince Shadiman Baratachvili, et le chargeade trouver et de livrer l'insaisissable roi Louarsab.


Avec des lèvres flatteuses et la langue menteuse, le Shah Abbas réussit à amener le jeune roi devant lui. Il nomma un nouveau chef pour Kartli et commanda une armée pour protéger la région. Le vaillant et fidèle roi Louarsab savait qu'il ne serait pas épargné par le sanguinaire Abbas, et il lutta pour supporter ses tribulations avec dignité et sang-froid, pour la gloire de Dieu.



Bientôt, le Grand Carême arriva, et le Shah Abbas prévit une fête somptueuse. Il ordonna secrètement qu'une assiette de poisson soit apportée pour Louarsab, mais le pieux roi n'y toucha pas. Au contraire, il dit à son oppresseur: "Aujourd'hui, tu veux que je rompe mon jeûne en mangeant du poisson, demain tu vas me proposer de la viande, et enfin tu vas exiger que je renonce à la foi chrétienne!"



Comme prévu, le Shah exigeque Louarsab renie le Christ et reconnaisse Allah comme Dieu, mais le roi lui répondit courageusement, en disant: "Je ne vais répondre à ton ordre pour rien au monde. J'ai été baptisé au Nom de Jésus-Christ et c'est en Lui seul que je croirai! "Le roi fut arrêté, escorté à Shiraz, et emprisonné. Pendant sept ans, un groupe de mollahs vint à lui tous les jours pour le convaincre de se convertir à l'islam et "épargner sa jeunesse", plutôt que de subir la torture et la mort. A la fin, le Shah Abbas se rendit compte que tous ses efforts avaient été vains, et il ordonna l'exécution de Louarsab.



Le saint roi martyr Louarsab fut étranglé à mort avec une corde. Cette nuit-là une lumière brillante illumina son corps sans vie, et le lendemain, ses reliques furent enterrées dans la cour de la prison. Cela s'est produit en 1622, lorsque saint Louarsab avait trente-cinq ans.



Mille ans séparent la vie de saint Archil et de saint Louarsab, mais l'Eglise géorgienne a jugé bon de les commémorer le même jour. Le Patriarche-Catholicos Léonide († 1921) a écrit des destins similaires des deux rois: "Notre nation épuisée et longanime éprouve toujours la même douleur, combat toujours le même combat." Il déplora que les saintes reliques de saint Louarsab soient encore en Perse et que l'emplacement de la tombe de saint Archil soit inconnue de l'Eglise aujourd'hui.



Ô saints rois martyrs orthodoxes Archil et Louarsab, suppliez le Christ afin que Dieu nous délivre de toute iniquité!


Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints  
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA/2006



[1] Apparemment, c'est Khuzaim bin Khazim, le vice-roi du calife d'Arménie.



[2] Les historiens sont divisés quant à la date du martyre de saint Archil. Pour une étude complète de la question, voir Cyril Toumanoff, Studies in Christian Caucase Histoire (Washington DC: Georgetown University Press, 1963), pp 394-95.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire